Quelles sont les aides à l’embauche ?

Créer sa propre entreprise est le rêve de toute une vie pour de nombreuses personnes. Cependant, cela demande des compétences, de la patience, mais aussi un investissement financier important selon l’activité que vous souhaitez exercer. Le recrutement d’employés est également l’une des étapes que vous devrez franchir dans cet ordre. Actuellement, plusieurs dispositifs ont été mis en place dans la plupart des grandes villes du monde pour aider chaque entreprise. Découvrir les aides à l’embauche les plus populaires du moment est donc essentiel.

Le QPV ou l’emploi franc !

Payer un nouvel employé peut être difficile pour une petite entreprise. C’est pourquoi les aides à l’embauche ont été créées. Parmi les plus populaires, on retrouve les emplois francs. Pour en bénéficier, la personne doit être demandeur d’emploi et résider dans un QPV ( Quartier Prioritaire de la Ville) en plus d’avoir un contrat CDD ou CDI valide d’au moins 6 mois. L’employeur est tenu de remplir un formulaire détaillé sur la personne à intégrer et de l’envoyer à Pôle emploi au plus tard 3 mois après la signature du contrat. Si ce dernier a signé pour un emploi à temps plein, l’aide financière peut varier entre 2500 et 5000 €.

Le contrat d’apprentissage !

Le contrat d’apprentissage est actuellement l’une des formes les plus populaires d’aide à l’emploi. Il consiste en l’intégration d’un jeune encore en apprentissage dans une entreprise pour une période déterminée. Cela permettra au jeune d’apprendre et d’appliquer les connaissances qu’il reçoit. Pour obtenir l’aide à l’embauche, la compagnie doit embaucher un jeune âgé de 16 à 29 ans. La durée du contrat doit être comprise entre 1 et 3 ans, voire évoluer vers un contrat à durée indéterminée. Dans ce cas, le contrat devra être déposé auprès de l’OPCO ou Opérateur de compétence. Quant à l’aide, elle peut s’élever entre 5 000 et 8 000 €.

Le contrat de professionnalisation !

Afin de pouvoir bénéficier de l’aide à l’embauche, l’entreprise qui choisit le contrat de professionnalisation doit opter pour une durée de 6 à 12 mois pour un contrat à durée indéterminée ou un contrat à durée déterminée de même durée. Une fois le contrat signé, l’employeur doit le transmettre à un organisme paritaire qui l’enverra ensuite à la Direccte.

Dans ce cas, l’aide accordée comprendra une exonération de plusieurs charges sociales patronales, un remboursement de formation ainsi qu’un montant forfaitaire. Ce dernier peut s’élever à plus de 650 €.

Pourquoi se tourner vers le Village de l’emploi ?
Pourquoi choisir village de l’emploi pour trouver un travail ?